WWW#2 – De Battre son coeur s’est arrêté – Texte #1

Aux Pieds de Linda

Texte original écrit par Vinnie Dime

                “Installez-vous confortablement, nous allons commencer !” dit-elle en lui désignant le fauteuil.
Linda s’assoit, puis attend que la praticienne s’approche. Cette dernière prend place sur un tabouret, juste en face. Les deux femmes se dévisagent un instant, une éternité. Le Docteur Massa commence d’une voix douce et posée :
“Fermez les yeux et concentrez-vous sur ma voix !” Linda s’exécute.
“Vous êtes dans une prairie. Vous sentez une douce brise sur votre peau. C’est le printemps, le soleil brille et une chaleur agréable envahit votre corps.” Le corps de la jeune femme se détend.
“Ceci est votre sanctuaire. Si les choses venaient à mal tourner, vous pouvez y revenir à tout moment. Vous êtes en sécurité ici.” Le Docteur Massa attend quelques dizaines de secondes, pour que la jeune Linda s’imprègne du lieu et de sa sérénité.
“Bien ! A votre gauche, il y a une porte. Celle-ci débouche sur votre cuisine. Entrez-y ! Pouvez-vous me la décrire ?”
– Oui. Il y a mon frigo avec les photos des gens qui me sont les plus chers sur sa grande porte hermétique. Il est situé dans le prolongement du plan de travail. Au milieu de celui-ci, la plaque de cuisson est encombrée de casseroles utilisées pour préparer le diner de la veille. Elle est sale, j’aurais dû la nettoyer hier. Ca risque d’être plus difficile maintenant !”
– Et qu’y a-t-il en face du plan de travail ?
– La fenêtre. Les rayons du soleils sont altérés par les dépôts que la pluie y a laissé.
– Très bien ! Nous sommes le 22 février.” Les mains de Linda se mettent à trembler. Le Docteur Massa sait que la séance va être éprouvante pour sa patiente, mais elle n’a pas le choix, c’est la dernière chance qu’a la jeune femme de retrouver une vie normale.
“Etes-vous seule dans la pièce ?
“Non, il est là !” La voix de Linda est chevrotante, celle de la praticienne, étale.
“Rappelez-vous, il y a la porte qui donne sur la prairie derrière vous. Retournez-y si vous en sentez le besoin !
– J’y suis !
– Profitez du paysage ! Regardez les oiseaux qui chantent sur votre droite !” Quelques minutes passent. La respiration de Linda se fait à nouveau régulière.
“Bien ! Je veux que vous retourniez dans la cuisine.
– Ca y est !
– Qu’est-il en train de faire ?
– Je ne sais pas, je lui tourne le dos ; je retourne la viande pour qu’elle ne brûle pas.
– Continuez ce que vous faites et décrivez-moi ce qui se passe !
– Je sens un souffle chaud sur ma nuque. Mais je ne veux pas !” Ses mains se remettent à trembler. Sa voix a perdu toute assurance.
“Il me serre maintenant ! Non ! S’il te plait, laisse-moi tranquille !”Le visage de la jeune femme se crispe.
“Il… il passe une main sous mon débardeur !” Bégaye-t-elle. Ses doigts rentrent dans le rembourrage du fauteuil, tels des serres cherchant à le déchiqueter.
“Il… il… sa main est sur mon sein ! Il… il… il me fait mal ! Arrête !” Parvient-elle à articuler dans un cri mêlant effroi et douleur. La jeune femme est livide. Son cœur cogne à une vitesse folle, si fort que son corps tout entier est secoué. Il ne reste rien de la ravissante jeune femme qui est entrée il y a un quart d’heure dans le cabinet. La praticienne intervient :
“Linda, je veux que vous retourniez immédiatement au-dehors !
– Je ne peux pas, il me retient !” Linda est de plus en plus agitée dans son fauteuil. Seuls ses doigts exsangues sont immobiles. Des torrents de larmes coulent sur ses joues.
“Frappez-le ! Faites diversion et sortez de cette pièce !” L’assurance dans la voix du Docteur Massa a disparu.
“Je…je… n’y arrive pas ! Il est trop… trop fort ! Je… je… sa… sa… sa main descend ! Il…
– Foutez le camp nom de Dieu !” Hurle-t-elle.
– Non… je… non.. NOOON !” Le corps de Linda est pris de convulsions. Le Docteur se lève pour la retenir et éviter qu’elle ne tombe et se blesse. Linda n’a plus la force de réfléchir en terme de mots, elle hurle sa douleur et sa peur que lui renvoient en écho les murs de la salle.
Dans un dernier soubresaut, le corps se fige. A jamais. Le Docteur Massa ne comprend pas. Puis, lorsqu’elle réalise, son visage se déforme. Elle se met à pleurer et se laisse finalement choir au sol, aux pieds de Linda.

Advertisements

One thought on “WWW#2 – De Battre son coeur s’est arrêté – Texte #1

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s