WWW#3 – Les Flocons de neige – Texte #3

D’air et d’eau

Texte original par Ninefifteen

Ils étaient perdus chacun dans leurs immensités respectives, lui dans l’infini tourbillon des vents, elle au sein des plus vastes nuées. Et un jour, lui le souffle d’air rencontra un nuage. Et au milieu de toutes ses consœurs, c’est cette petite goutte d’eau qu’il choisit.

Au départ ce n’est qu’une question de physique, des conditions de température et de pression entre deux corps qui se cherchent, misant sur les circonstances, combinant une infinité de paramètres. Il en faut des tâtonnements, des doutes et de la chance, pour créer cet intime entrelacs d’unicités.

Et quand enfin l’union existe, avec tout ce qu’elle comporte de magie ; quand l’alchimie s’est faite et que de l’éclat de cette rencontre naît un flocon, il est pour lui d’amorcer son voyage vers le monde.

Il descend, descend, traverse l’atmosphère, sa richesse et sa diversité. L’eau et l’air emmêlés partagent dans l’intime de leurs perceptions la beauté du monde, des visions enchanteresses, et enfin ils rencontreront, ensemble, la Terre, où ils seront confrontés à la vraie vie, au mouvement des êtres et à la course du temps.

Peut-être que leur vie sur Terre se déroulera toujours au même endroit, qu’ils s’y intégreront, qu’ils deviendront glaciers – ou qu’au soleil ils se déliteront, se sépareront, se déchireront lentement, chacun reprenant son cycle naturel.

Ce sera rude pour lui de quitter la chaleur de la Terre, de retourner dans les vents où il ne sera qu’un atome parmi tant d’autres. Ce sera rude pour elle de perdre la légèreté du flocon, sa blancheur pure, l’émerveillement dans les yeux de ceux qui admiraient la beauté gracile de cette union. De retourner à la Terre, et se perdre dans ses entrailles, invisible.

Le temps, la vivacité de la vraie vie les auront déchirés, séparés, liquéfiant ce lien qu’ils pensaient si solide, laissant chacun d’eux seul, exsangue, livré à lui-même pour se reconstruire.

Chacun d’eux se dira qu’on ne l’y reprendra plus, qu’au fond un flocon, rencontre idéale de deux entités radicalement différentes, c’est trop parfait, trop élevé, mais aussi trop fragile pour être habité par le commun des êtres. Ils se diront que ce n’est pas fait pour eux et ils se contenteront de jalouser, hiver après hiver, la pureté des autres, de ceux qui, bien à l’abri dans leurs neiges éternelles, “y arrivent”.

Jusqu’au jour où le cycle de la vie les mènera chacun à de nouveaux horizons – un souffle d’air croisera un nuage, et parmi toutes ses consœurs, il choisira une goutte d’eau.

1202162203

Advertisements

3 thoughts on “WWW#3 – Les Flocons de neige – Texte #3

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s