Featured challenge #8 – Les Barrières hommes/femmes – Texte #1

Bienvenue en ville

Un texte original écrit par Ninefifteen

Et qu’est-ce que tu croyais, espèce de misérable petite raclure. Qu’avec ta tête de pioche avinée, tu allais me sembler appétissant ? Que tes gestes brusques de gorille en manque me donneraient une subite envie de promiscuité ? Que l’affligeante banalité, enfin, de ton approche, me ferait dire “Oh mon dieu, c’est lui, lui, Lui !!” ?

Pourtant, je ne t’ai pas répondu méchamment. Je suis restée polie et calme, sans extérioriser mon dégoût face au repoussoir que tu étais. (Et que tu es toujours, à moins qu’une greffe cérébrale ait eu des effets inespérés).

Si tu étais parti sans rien dire, ou en esquissant, comme les autres — car là, oui, tu aurais pu les prendre en exemple — un “bonne soirée, une autre fois peut-être”, beau joueur et ma foi fort sympathique, je ne serais pas en train d’écrire ce texte.

Mais bien sûr, il a fallu que tu t’offusques d’un simple “non”, que ton ego se sente blessé dans sa putain de virilité, et que, misère, ta belle gueule de charmeur devienne la pire des langues de pute. Pute que je suis, vraisemblablement, pour toi qui voulais me “baiser” par charité, si sûr que tu étais de mon inaptitude génétique à “trouver un mec”. C’est dingue ce retournement de veste quand même… un instant tu me dragues comme si j’étais un mannequin, le suivant tu me craches que je n’ai “de toute façon aucun charme”, que je suis “vraiment trop moche”.

Et je n’ai même pas entendu l’intégralité des injures dont tu m’as agonie avec ton acolyte, opportunément arrivé derrière nous, et sans doute aussi indigent d’esprit que toi — assez pour que vous riiez grassement en détaillant ma physionomie.

J’aurais tant voulu pointer tes contradictions, te dire tout le dégoût que tu m’inspirais, la pitié aussi, enfin bref, te mettre le nez dans ta propre merde verbale… mais nous étions dans une de ces rues surpeuplées, où la concentration en aveugles bat tous les records au premier mot suspect.

Toi, tu as pu m’insulter, parce que tu es un mec, un vrai, en moule-pec et moule-bite.

Moi je n’ai pas pu te répondre, parce que j’avais peur que tu me casses la gueule.

PS Mais j’y pense. Peut-être ai-je ouvert une brèche dans ton amour-propre parce qu’au lieu de passer outre, tu t’es dit “même une moche ne veut pas de moi” ? J’espère que tu t’es senti aussi sale que moi.

1209142227


Note de l’auteur : Ceci relate une mésaventure qui m’est arrivée il y a quelques temps. Je la trouve appropriée au thème Gender Barriers et puis nous sommes le 8 mars… je souhaite juste qu’un jour on arrive à se respecter les uns les autres.

Advertisements

5 thoughts on “Featured challenge #8 – Les Barrières hommes/femmes – Texte #1

    1. Il me semble bon parfois de rappeler que ce genre de goujat existe encore et que nous avons encore du chemin à faire avant d’être à l’aise dans nos propres villes…Merci pour ton commentaire !

      Liked by 1 person

  1. Ca donne envie ! 😦 N’y pense plus, t’es tombée sur un crétin ! ‘Y en a des deux côté, même si les attitudes sont différentes.
    J’ai bien aimé le petit tacklage au passage : “dans une de ces rues surpeuplées, où la concentration en aveugles bat tous les records au premier mot suspect” ! Quelle société !
    Sinon bonne journée de la Femme à toutes ! 🙂

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s