WWW#15 – Au Loin – Texte #1

screen-shot-2016-12-23-at-21-50-49

Terre de Lumière

Texte original écrit par B. 

Dans notre contrée, il y avait une légende. Une légende que tout le monde connaissait. Une légende qui se transmettait de père en fils. Celle d’un royaume lointain où tous les êtres vivaient en harmonie. C’étaient des êtres de lumière. Illuminés non seulement par leur connaissance de la science et des corps mais aussi par celle de leur profonde humanité.

Je m’appelle Aslin, j’ai 15 ans. Mon père me raconte cette histoire depuis que je suis tout petit. Pour moi, c’est bien plus qu’un conte que l’on transmet aux enfants. Je me représente ce pays comme s’il existait vraiment. Ce royaume parfait où règnent l’harmonie et la paix. Une terre où les hommes et les femmes naissent égaux et sont fiers de cet héritage.

Ce pays m’appelle. Dans deux semaines j’aurai seize ans et je me prépare depuis tout petit à partir en voyage. J’ai tout prévu, ma cape, mon sac, mes provisions pour deux semaines. J’ai appris à manier tous les outils de la ferme. Je pourrais louer mes services dans une grande famille du coin, mais si je reste par ici, je sais que rien ne m’attend. J’ai deux frères aînés qui vont reprendre l’exploitation de mon père et deux grandes sœurs qui sont déjà mariées.

Ma naissance est arrivée bien après celle de mes frères et sœurs. Elle n’était pas prévue, mais j’ai reçu beaucoup d’amour. La seule chose que ma famille n’a pas pu m’apporter, c’est une place. Une certitude. La plupart des enfants dans ma position se sentent perdus et ne savent pas comment trouver ou affirmer leur place dans notre société. Pour moi, c’est différent. C’est évident. Ma place n’est pas ici. Elle est là-bas.

Toutes les nuits, je fais le même rêve. Cette terre poudrée à la couleur ocre m’appelle. C’est là qu’est mon avenir. Aussi, dans deux semaines, à l’aube, je revêtirai ma tenue de voyage, je hisserai mon sac sur mon dos et je partirai à la recherche de ce chemin dont tout le monde parle mais ignore véritablement l’existence. Je rejoindrai le peuple des êtres aux cheveux d’or pour tout apprendre d’eux et découvrir mon destin.

***

Depuis que je me suis réveillée ce matin il y a comme un changement dans la façon dont je respire. Je sens ma foulée sur la terre de mes ancêtres plus affirmée, ma présence plus ancrée. Quelque chose a changé dans la nuit. J’en suis persuadée. L’air que je respire est plus dense, le vent qui le porte et se faufile contre moi plus pénétrant.

La caresse du soleil sur mon visage semble plus intense et me procure des sensations inattendues. J’en suis persuadée : dans la nuit, quelque chose a changé.

Pour en avoir le cœur net, je décide de braver la foule et me rendre au marché. Au cœur des hommes, à la croisée de la vérité et des rumeurs se trouve forcément l’information que je recherche.

Depuis que je suis toute petite je rêve de cette terre éloignée où toutes les valeurs sont inversées. Certains d’entre nous prônent le changement le libéralisme, la libération des valeurs. Nos règles, nos coutumes, nos traditions nous interdisent toute mutation en ce sens, aussi les Gardiens s’y refusent. Ma famille leur apporte leur soutien inconditionnel. Je suis issue de la lignée du peuple des Voyageurs. Ma famille est la dernière à avoir vu ce qu’il y a au-delà de la forêt, de l’autre côté des montagnes. Mon arrière-grand-mère est la Gardienne des autres mondes. Elle a 117 ans.

Elle est la dernière à avoir rencontré le roi des terres de l’Au-Delà. Cette visite fut un échec diplomatique cuisant. La quasi-totalité des émissaires y ont perdu la vie. Ils ont été assassinés par la force brute des êtres de l’Au-Delà.

Depuis aucun d’entre nous n’y a remis les pieds. Depuis aucun d’entre eux n’a osé s’aventurer jusqu’à nos terres. Nous vivons séparés.

Il y avait un temps où tout cela était bien différent.

***

« Aëlys ! Aëlys ! Viens par ici ! Ne t’éloigne pas ! Tu connais la règle. Tant que les adultes sont dans ton champ de vision, c’est bon, au-delà attention ! Si jamais tu vas plus loin, si tu dépasses la barrière de protection, nous ne serions pas certains de pouvoir assurer ta sécurité, si un danger survenait.

– Mais Cali, je ne suis plus une enfant. Je sais me défendre toute seule ! Je n’ai pas besoin de la protection. La protection c’est pour les bébés et les poules mouillées. Moi je suis une Voyageuse. Comme maman, je n’ai peur de rien. Je peux partir loin, je retrouverai toujours mon chemin. Je veux aller plus loin. Je connais tout par ici. Il n’y a plus rien à découvrir et il n’y a jamais personne dans les bois, je ne crains rien.

– Aëlys, viens t’asseoir près de moi, je vais te raconter une histoire. »

Il n’en fallait pas plus pour convaincre la jeune fille de se rapprocher. Aëlys adorait les légendes que lui racontait Cali. Les mots de son grand frère lui permettaient de voyager plus loin encore que ses petites jambes ne le pouvaient.

La fillette vint se blottir près de son grand-frère qui commença le rituel de partage de connaissance qui faisait partie des traditions de transmission orale du savoir de la tribu des Voyageurs. Aussitôt Aëlys l’imita. Chacun des gestes du grand frère trouvait un écho simultané chez la petite sœur.

« Détends ton corps. Ferme tes yeux. Ouvre grand tes oreilles. Inspire. Expire. Inspire. Expire. Inspire. Expire. Imagine. » Commença Cali. Il regarda sa sœur et poursuivit le rituel.

« Sers toi de ce que tu sais déjà puis vas au-delà. Dépasse ton univers. Libère ton âme. Laisse-toi porter par l’aile des mots, continua Cali. C’est à toi maintenant. »

Aëlys murmura et accompagna son message de disponibilité de gestes maîtrisés :

« Inspire. Expire. Inspire. Expire. Inspire. Expire. Imagine. » Une fois ces paroles rythmées prononcées, l’histoire put commencer.

***

 

 

 

 

Advertisements

2 thoughts on “WWW#15 – Au Loin – Texte #1

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s