WWW #11 – Loups-garous – Texte #3

Au Clair de lune

Par Vinnie Dime

 

“It’s not the size of the dog in the fight, it’s the size of the fight in the dog.”
Mark Twain

 

Jack se retourna pour la énième fois. Il s’était couché à vingt-deux heures, épuisé. Il était maintenant une heure du matin et il n’était pas parvenu à trouver le sommeil. Il décida donc de se lever et de poursuivre l’étude sur le démantèlement de la centrale. Tous les documents étaient dans le cloud, il lui suffirait de les télécharger.

Allez, j’ai bien avancé ! pensa-t-il. Il était maintenant épuisé. Sur le point de retourner au lit, il lança un regard en direction du réveil. Six heures, c’était déjà l’heure de prendre une douche ; juste avant de prendre le petit-déjeuner puis de partir au travail. Il aurait de sacrées cernes aujourd’hui. Il ouvrit les volets. La pleine lune, pas étonnant que j’ai rien dormi ! Ce phénomène l’inquiétait. Au fur et à mesure que les année passaient, la pleine lune le rendait de plus en plus fébrile. Il parvenait de moins en moins à calmer son esprit. Les pensées les plus stupides surgissaient de nul part puis fusaient dans son crâne pour y rebondir à l’infini, obsédantes. Il se demandait parfois si la folie ne finirait pas par le ravager, le rongeant de l’intérieur, un peu plus chaque mois, maladie pernicieuse et sans signe extérieur jusqu’au jour où son porteur atteint le point de non retour.

Mafalda vit Jack entrer dans le bâtiment du coin de l’œil. Elle aimait bien cet homme de petite taille et tout en os. D’après ses estimations, il devait faire dans les quarante-cinq kilos. Mais aujourd’hui Mafalada était d’une humeur massacrante. Elle n’avait pas dormi de la nuit et, cerise sur le gâteau, le patron lui était tombé dessus parce qu’elle était arrivée à son poste cinq minutes en retard. Il avait jamais dû s’occuper de deux gamins de deux et quatre ans celui-là ! Ruminant son début de journée malheureux, elle ne répondit pas à Jack lorsque celui-ci lui dit bonjour.

Parle à mon cul, ma tête est malade ! Putain ! Ca commence bien ! Journée de merde ! Tiens, v’la l’autre ! Allez, détends-toi, c’est quand même ton patron, un impair pourrait se payer cher !

“Bonjour ! lança-t-il.
– Monsieur Mivan, l’étude sur le démantèlement de la centrale nucléaire du Bugey, où est-elle ? Il me la faut pour début avril !
– Début avril ! Mais les documents stipulaient début octobre !
– Oui, et bien ça a changé, il me la faut absolument pour début avril !
– Mais c’est dans deux semaines !
– Je le sais bien ! Je vous conseille de tenir les délais si vous tenez à votre poste !” il criait presque. Jack le regarda s’éloigner d’une démarche assurée. Connard ! Tu veux aussi que je ponde des billets pendant que tu y es ? Le fait que cet cette personne arrogante soit son patron le dépassait. On voyait bien que ce n’était pas lui qui faisait des heures sup’ ! Au vu de sa musculature imposante, il devait faire du sport pendant que bibi se tuait à la tâche pour faire avancer le schmilblick ! Comment voulait-il qu’il fasse ? Ce genre d’étude ne se faisait pas en un mois ! On ne parlait pas de raser un immeuble mais une centrale nucléaire bon sang ! Il n’était pas magicien !

En fin de journée, il fût convoqué dans le bureau de son supérieur.
“Monsieur Mivan, je voudrais reparler de l’incident de tout à l’heure !”
Ah, des excuses ! Enfin ! Jack attendait la suite.
“N’avez-vous rien à dire ? reprit le directeur.
– Je ne sais pas… C’est quand même vous qui m’avez convoqué !” Jack bouillait intérieurement. Que voulait-il ce trou de balle ?
– Cessez de jouer à ce petit jeu avec moi ! Vous n’êtes plus capable de tenir les délais. Vos études sont bâclées ! On ne peut pas continuer comme ça Monsieur Mivan !”
Avant que le directeur n’entame une autre phrase, Jack écrasa son poing sur le nez de celui-ci. Le nez du directeur s’écrasa sous l’impact en même temps qu’une gerbe de sang jaillit et macula les deux hommes. Fou de rage, Jack sortit et laissa l’homme seul et inconscient.

Il fallait qu’il s’épuise, qu’il fatigue ses muscles et son corps pour éliminer la frustration et avoir les idées claires à nouveau. Au vu de ce qu’il avait fait, il perdrait son poste à coup sûr ! Et si cet énergumène portait plainte, il serait dans de beaux draps ! Courir. Il fallait qu’il aille courir ! Il enfila un short et se précipita dehors, avide de dépenser son surplus d’énergie et de calmer la folle et incontrôlable excitation qui l’habitait depuis cette nuit.

Ca faisait une demi-heure qu’il courrait quand il croisa une femme. Jeune, ses épaules nues révélaient une mince couche de graisse enrobant ses deltoïdes. Il ne savait pourquoi, mais ces muscles lui parurent… appétissants, au sens propre ! Avant qu’il n’ait eu le temps de se rendre compte de ce qu’il faisait, il avait immobilisé sa proie avec une force qu’il ne se connaissait pas. Il planta ses dents dans les épaules de la joggeuse. Le goût du sang et de la chair décuplait sa force, sa faim et sa folie. Il ne pensait à rien d’autre que sa proie, repas effrayé et délicieux.

Advertisements

6 thoughts on “WWW #11 – Loups-garous – Texte #3

  1. Et tu pensais que tu ne pourrais pas aborder ce thème? Je suis contente que tu aies dépassé cette appréhension. Ton texte est génial! J’adore la façon dont tu abordes le sujet et le réalisme avec lequel tu traite ce thème surnaturel. La fin est surprenante. Je m’attendais à le voir se changer en loup. Tu as fait le choix d’une autre entrée en matière qui oriente le texte dans le genre horreur / thriller. Notre héros victimisé par son patron devient un meurtrier au sang chaud.

    Liked by 1 person

    1. Je n’étais pas franchement inspiré par le thème. Et il y avait l’idée de la folie induite par l’oppression (voulue ou non) que je voulais traiter depuis un moment… Puis la petite ampoule au-dessus de ma tête s’est allumée et j’ai mélangé tout ça ! XD J’aime bien tromper l’attente du lecteur aussi ! Donc pas de fantasy pour le thème du loup-garou ; je crois que c’est en suivant cette règle que je me suis le plus amusé ! 😀

      Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s