WWW#22 – Expectations – Texte #2

Ce qu’on voit…

Texte original par Ninefifteen

Nina entra d’un pas vif dans l’imposant édifice de verre et d’acier qui abritait le plus grand centre médico-légal de la région. C’était son premier jour. Elle connaissait encore peu la ville et avait pris la précaution de partir de chez elle en avance pour pallier à toute éventualité — résultat, elle arriva vingt minutes avant l’heure prévue de son “entretien de bienvenue”.

A l’accueil on lui indiqua que le bureau du docteur Bennett — son nouveau supérieur direct — se trouvait au troisième. L’ascenseur vitré qui l’emportait en douceur à travers les étages lui offrait une vue imprenable sur la ville, ses tours, le centre historique, et plus loin, la courbe lascive du fleuve. De belles découvertes en perspective.

L’ascenseur s’ouvrit face à un long couloir. Nina fit quelques pas. Sur sa droite une porte ouverte donnait sur une salle de repos, avec distributeurs de café et de sucreries. Elle y entra et commanda un grand crème. Elle profita de l’attente pour rectifier sa tenue — s’assurer que sa jupe de tailleur gris pâle n’avait pas de plis, que sa chemise blanche et sa veste étaient parfaitement ajustées. Cette tenue, assortie à ses talons de 8cm, lui donnait un air professionnel tout en soulignant son élégance naturelle — elle le savait, et en jouait parfois. Son café prêt, elle s’assit à une petite table en face de l’horloge.

Elle se mit à penser à tout ce qu’elle pourrait accomplir ici. Ce déménagement était une bénédiction. Elle se savait parmi les meilleurs de sa profession et avoir demandé cette mutation dans une ville d’envergure lui offrait des possibilités sans précédent. En somme, elle était ravie d’être là et avait hâte de découvrir sa salle d’autopsie, son bureau, son matériel dernier cri et l’équipe qu’elle allait diriger…

Un homme entra dans la pièce et la salua. Il se servit lui aussi un café et se tourna vers Nina. Il travaillait vraisemblablement ici — sans doute en tant que laborantin ou assistant-quelque-chose.

— Alors c’est vous, le nouveau médecin légiste ? Docteur Nina Allen-Moore ?
— C’est exact, confirma Nina avec un sourire poli.

Il s’assit en face d’elle, visiblement très intéressé. Ils échangèrent des banalités jusqu’à ce que le regard de l’homme s’attarde sur l’anneau en or blanc serti de diamants qui ornait l’annulaire gauche de Nina. Il se pencha vers elle, les coudes sur la table, le regard malicieux.

— Vous êtes mariée ? interrogea-t-il avec un discret signe de la tête vers sa main.
— Quel observateur vous faites, ironisa Nina, souriant encore.
— Et l’heureux élu ? enchaîna l’homme comme s’il n’avait pas saisi son ton moqueur. Que fait-il dans la vie ?
— C’est elle, rectifia tranquillement la jeune femme. Et elle est dessinatrice de bande dessinée.

L’homme avait entrouvert la bouche pour répondre et son visage se figea sur cette expression ridicule. Il se renversa contre le dossier de sa chaise. Sa déception était palpable. Nina se leva et, avant de quitter la pièce, lui lança un regard compatissant :

— Ne soyez pas si déçu. Je suis sûre qu’il y a des tas d’autres jolies femmes à draguer rien que dans cet immeuble.

L’homme leva son gobelet à sa santé avec un sourire fair play, et Nina s’aventura dans le couloir en direction du bureau où son entretien devait avoir lieu.

*

Le bureau était encore fermé. Le nom de son occupant était affiché sur la porte par une plaque fraîchement gravée — lui aussi venait d’être muté — et quelque chose lui disait que personne d’autre n’avait le droit d’y entrer sans y être invité.

Nina croisa les mains sur son ventre et s’adossa au mur pour attendre. Elle se demandait de quoi avait l’air son nouveau patron — après tout elle ne l’avait eu que par mail, et son assistant au téléphone. Et elle n’avait rien cherché sur les réseaux sociaux. Elle trouvait cela d’une petitesse… Elle espérait bien qu’il lui laisserait autant de liberté dans sa manière d’être et de faire que ses précédents supérieurs l’avaient fait — quitte à ce qu’elle doive l’imposer.

Elle attendait depuis cinq minutes quand l’homme de la cafétéria sortit et avança dans sa direction.

— Encore vous ? s’exclama-t-elle lorsqu’il fut à portée de voix.

L’homme haussa les sourcils et eut un sourire espiègle. Il s’arrêta à côté de Nina.

— Eh oui, répondit-il. Encore moi.

De sa poche il sortit une clé, ouvrit le bureau et invita Nina à entrer.

0308162001 – 0508161303

Advertisements

3 thoughts on “WWW#22 – Expectations – Texte #2

  1. J’adore! J’ai eu des émotions tout au long du texte, je pense celles attendues, mais surtout, ça m’a donné le même sentiment que si on suivait les deux protagonistes dans leur aventure et qu’au moment de pénétrer avec eux dans le bureau, on se fait claquer la porte au nez et on reste dans le couloir, sans pouvoir savoir ce qu’il se passe derrière la porte :)!

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s