www #37 – Out of Breath – Text #1

Circus

Around me I see shapes

I am surrounded

Disorientated

There are too many forms

 

I can’t escape

I am a prisoner of this world

Of fakes and breaks,

And tears/i:/ and tears/e/

They come and grab me,

Try to catch a glimpse,

Cling to a piece of me. Continue reading

Advertisements

WWW#37 – Out of breath – Texte #3

Finnigan Hawkmoth

Il coulait. Il avait beau essayer de remonter vers la surface, lutter de toutes ses forces — rien à faire, il coulait. A pic, comme une pierre, attiré par l’eau elle-même dans ses abysses.

Il se débattit encore plus fort alors qu’il sentait le froid des profondeurs l’envelopper, comme un cocon délétère, puis s’insinuer en lui. Ses muscles se raidissaient, solides comme des blocs de glace, et le peu d’air qui subsistait dans ses poumons se changeait peu à peu en givre…

Il cessa de s’agiter, acceptant la réalité, et leva la tête vers la surface — il en était maintenant si loin que tout, au-dessus de lui, semblait d’un gris profond comme un orage d’été.

Enfin la dernière bouffée d’air lui échappa comme une délivrance. Continue reading

WWW #37 – Out of Breath – Text #2

Départ différé

by B. 

Il la regardait au loin. Elle avait l’air pensive. L’esprit lourd, préoccupée par des tracas qui lui étaient bien étrangers.

***

Pendant des années, il l’avait vue sans la voir. Elle travaillait dans le restaurant qui se trouvait juste à côté de sa boite, celui où il allait chaque fois que l’occasion se présentait d’impressionner un client. Un établissement sans prétention qui ne payait pas de mine et n’amassait pas foule, mais dont chaque bouchée remplissait le cœur des convives en ravissant leurs papilles.

Deux mois plus tôt, lors d’un diner professionnel, elle s’était révélée à lui avec la rareté d’une apparition ordinaire dans un contexte familier. Elle avait décroché son téléphone lors de son service. Par ce geste, elle était sortie de l’anonymat qui l’avait caractérisée jusqu’à présent. Il n’avait pas pu s’empêcher de l’écouter dévoiler soudainement son intimité par bribes.

D’abord un peu gêné par cet excès d’observation à sens unique, il s’était retrouvé absorbé par son monde, l’intensité de ses sentiments, la force de son timbre de voix. Cette affirmation insoupçonnée lui apparaissait soudain comme une évidence. Elle s’en trouvait transformée en un être magnétique, et son regard ne pouvait s’en détacher.

Sans le savoir, celle qui s’était toujours fondue dans l’espace, en un instant de contraste avait capté son attention pour ne plus jamais la relâcher. Elle hantait ses jours et ses nuits. Il avait pris de l’avance sur les sentiments qu’il espérait qu’ils pourraient partager. Il savait que c’était à son tour à présent de créer les circonstances qui pourraient engager une réciprocité. Continue reading