WWW#21 – Protection – Texte #3

Les masques

Texte original par françois1986

Léonard était quelqu’un qui avait peur. Peur de l’inconnu, peur de la réaction des gens, peur de décevoir, peur de blesser, peur, peur, peur !

Et puis au fur et à mesure Léonard s’était façonné des masques. Ce n’était pas des masques d’argile ou de plâtre. Léonard ne donnait pas de nom à ses masques mais on peut dire que c’étaient des masques d’émotions.

Car au début Léonard montrait tout. C’était un livre ouvert. Il n’y avait aucune protection. Et puis Léonard s’est mis à vivre des choses. Des choses qui l’ont bouleversé. Bien sûr les Autres lui disaient c’est la vie, c’est rien, c’est comme ça. Mais pour Léonard c’était le pire qui puisse lui arriver. Continue reading

Advertisements

WWW#21 – Protection – Texte #2

Toujours là

Texte original par Ninefifteen

Dans le château, malgré la nuit tombée, l’atmosphère était étouffante ; les croisées, au rez-de-chaussée, étaient toutes entrouvertes.

— Vous êtes sûre, Diane ? Vous préférez vraiment rester ici ?

A la lueur des rares bougies allumées, Diane regarda le roi, son mari, de ce regard digne et résolu qu’elle avait lorsque sa décision était prise. Le couple royal resta silencieux un moment, les yeux dans les yeux ; face à ce regard bleu auquel il ne pouvait résister, le roi eut un léger sourire, et abdiqua :

— Faites selon votre désir… Continue reading

WWW #21 – Protection – Text #1

screen-shot-2016-12-23-at-21-50-49

Jordan
by Hailie Andersen

He did not believe in love at first sight. That was before he met her.

He was sitting at his desk. His face buried in his hands. Tears were rolling down his cheeks. He had been trying to hide his sad state of mind from his coworkers. Trying too hard to keep those feelings bottled in. How could everything have gone so wrong? He was playing and replaying the day in that thick head of his, but none of it made sense.

***

All he wanted to do was help her, protect her. All he ended up doing was to tear her heart apart. He looked back at this whole mess, trying to pinpoint when it all went out of hand. Then it all came rushing back to him. Not the dark times, but the great ones.

***

He remembered how he felt the day he first laid eyes on her. He fell for her on the spot. Her shiny black curls cascading on her shoulders, she was wearing an empire white dress with large strokes of forest green paint printed on it. They formed abstract patterns reminiscent of spring and flowers. Continue reading