WWW#24 – Scent – Texte #3

screen-shot-2016-12-23-at-21-41-42

Une Note d’orange

Texte original par Ninefifteen

Je ne sais pas comment tout cela a commencé. Et encore moins pourquoi. Ni ce qui se cache derrière les derniers… événements.

Toujours est-il qu’hier soir encore, j’étais au feu d’artifice de la Fête de l’Eté, sur la plage de la ville côtière de Zhashell, où j’ai toujours vécu. Comme tous les ans la foule était dense, communiant dans une atmosphère de joie et de partage, inondée de couleurs enchanteresses et de clameurs émerveillées. L’air était si chargé d’iode que j’aurais presque pu le goûter.

J’étais arrivée un peu tard, prise encore une fois par mon travail — cela aurait-il changé quoi que ce soit à ce qui s’est passé, si seulement j’avais été à l’heure ? Continue reading

WWW #24 – Scent – Text #2

screen-shot-2016-12-23-at-21-50-49

The Scent 

by Hailie Andersen

 

Whenever she passed by, there was this scent around her. She smelled like a meadow in spring – field flowers, tender earth and moist grass. Everything about her was refreshing. There was the way she walked – like her body bore no weigh at all. The way she smiled – like every person around her was dearer to her than the next. The way she talked – effortlessly. Each word out of her mouth felt like part of a song – her voice so soft, her tone so tender, her words caring, taking everything around her into account, before she would utter any sound.

I admired her with every fibre of my being.

Everything came so easy to her. It did not to me.

I wanted to be her. I wanted to be with her. I was not sure at all what I wanted exactly. All I knew was I did not want to be me. Being me meant I could never be her. Nor could I ever be with her either. Continue reading

WWW #24 – Scent – Text #1

Désir et mémoire

par C.L.

Les fêtes de Noël approchaient à grands pas. Affrontant le froid glacial qui sévissait depuis quelques semaines, Axel se leva aux aurores ce matin-là pour prendre le train à la gare Montparnasse et rejoindre sa famille à Bordeaux. Une fois son billet composté, il prit place à l’intérieur du wagon et s’installa confortablement dans son siège en vue de profiter au maximum de la quiétude du voyage et des paysages défilant sous ses yeux.

Une jeune femme d’une vingtaine d’années, aux cheveux noir de jais et à la silhouette fine, s’assit à ses côtés, sans un mot à son égard. Axel ferma les yeux et se laissa envahir par la fragrance aux arômes de musc et de figue qu’elle exhalait. Son esprit se mit à vagabonder et il se surprit à se remémorer des souvenirs qu’il pensait enfouis à jamais. Continue reading