Coup de Coeur #1

Prisonnier Visionnaire

by B.

Je choisis aujourd’hui de vous parler de Loermont. Ce jeune auteur fait ses débuts dans l’écriture. Ses textes ne le laissent absolument pas transparaitre, tant il manie les mots avec précision et souplesse. Au fils des lignes, j’étais transportée. Je me retrouve tant dans cette expérience visuelle et émotionnelle du voyage en train qu’il a choisi d’explorer.

Statique et en mouvement, le voyage en train marque une pause pour l’usager qui avance pourtant à grande vitesse vers une nouvelle page de sa vie. Il se trouve perdu dans cet état de transition entre le départ et l’arrivée.  Cette immersion dans une position de sursis, ce moment de réflexion et d’observation, ce temps hors du temps, Loermont a su les capturer et les transformer en un texte qui plait à être lu.

J’aime particulièrement le passage suivant:

“Par la fenêtre, une peinture inachevée se fait et se défait au rythme des paysages qui défilent sous ses yeux. Furtif aperçu d’un pays, résumé incomplet de scènes éparses, images entrevues prises sur le vif, captures incertaines du monde.”

Lorsque je lis ces lignes, je me revois assise, perdue dans mes pensées, regardant par la fenêtre les paysages défiler. Je suis emportée par la magie de cette situation d’observation extraordinaire. Cette sensation de liberté prisonnière qu’offre le train. J’aime la façon dont Loermont a choisi de décrire les impressions visuelles furtives que nous laissent les paysages qui défilent.

Confortée dans cette position hors du temps, je m’isole dans ma bulle, figée, et je contemple la beauté et l’harmonie presque mystiques des paysages éthérés qui “se [font] et se [défont]” de l’autre côté de cette frontière de verre sur laquelle repose tranquillement mon visage.

Je suis prisonnière de l’espace physique de cette carcasse métallique, de ce temps perdu. Mon corps se voit privé de toute échappatoire. Mon esprit goûte alors à une liberté sans pareille. Je m’évade. En m’ouvrant sur le portail éphémère de cette vision accélérée du monde qui m’entoure, j’accède à une autre dimension, je me laisse transporter.

Ces lignes de Loermont vont au-delà de leur rôle littéral descriptif. Tel un lapin blanc ferroviaire, elles inspirent, et invitent à poursuivre leur quête d’évasion au sein de notre propre imaginaire.


 

Featured challenge #11 – Les Voyages en train

Les Retrouvailles, by Loermont.

Mélancholies férroviaires, by Loermont.

 

 

Advertisements

One thought on “Coup de Coeur #1

  1. Merci beaucoup mais je ne mérite pas tant d’honneur 🙂 C’est le train qui est coupable 😉

    Telle une secousse hypnique, il éveille mon esprit et fait courir ma main entre ces lignes pour libérer ces mots – mots que tu as su habilement mettre en lumière à travers cette délicieuse critique. =D

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s